L’ESCG défend la qualité de son enseignement.

L’école est confiante dans le soutien de ses étudiants et du corps professoral. Elle se tient à la disposition de toute personne souhaitant s’exprimer sur la question. Le canal de communication à privilégier est le mail. Vous pouvez vous adresser à l’adresse suivante : dbayer_escg@yahoo.fr

Ci-après et pour votre bonne information, les différents éléments de réaction de l’ESCG, à ce jour :

Des anciens font entendre leur voix
> cliquez vers le texte de positionnement

Des professeurs réagissent !
Commentaires originaux réunis par le web master

Message reçu de Patrick De Saulnier, ce 18/8 à 11h30
Chers étudiants, Vous êtes à la veille de votre seconde session, capitale pour la réussite de votre année scolaire. Certains dans la presse ont cru le moment opportun pour mettre en doute la qualité de l’enseignement distillé tout au long de l’année. Restez concentré sur votre objectif de préparation aux examens. Bon travail à Tous. 
Patrick De Saulnier

Message reçu de Victor Ferry ce 18/8 à 15h50 
L’ESCG est une vraie école, où de vrais professeurs transmettent de vrais savoirs à de vrais étudiants. Nous continuerons de remplir notre mission, au service de nos élèves, pour la connaissance, pour la culture et pour la citoyenneté. 
Victor Ferry

Message reçu de Luc Dermine ce 18/8 à 17h25 
Che(e)rs étudiant(e)s,
Dans le tumulte des événements de la semaine, la solitude est une alternative.
De la force à l’injustice, il n’y a qu’un pas (CONDORCET)
Faire face à l’adversité, c’est nécessaire et ce peut être aussi l’axe d’une formation aux comportements professionnels qu’il vous convient d’acquérir.
Les professeurs de l’ESCG ont naturellement  choisi de faire équipe contre une campagne de presse erronée. Ses auteurs se retranchent derrière la une d’un quotidien lequel  avait connu des unes plus proches de la recherche de la fine vérité  journalistique.
Tout ce qui est excessif , est inutile et souvent la surenchère de l’excessif se fiche de  la vérité.
Restons donc sereins tous ensemble chacun dans son rôle.
Passons au – dessus de ce tumulte qui finalement, concerne surtout la conscience de ceux qui jouent avec votre valeur, avec vos engagements, avec le stress  de vos heures de blocus et l’ambition de vos rêves professionnels une fois de retour au pays.
En ce qui nous  concerne, vous et moi, et en gage de toute l’estime que je vous porte,
1° je serai à l’ ESCG  les jours d’examens  dont les dates se profilent, comme si de rien n’était ;
2°je serai fidèle au poste et plus motivé que jamais, avec le projet de transmission de mon expérience professionnelle  à l’appui du contenu de mes cours.
Vous savez que vous pouvez compter sur moi.
Allez, on y va plus fort ensemble en 2017- 2018 !
Luc Dermine

Message reçu de Pierre-Jean Tribot ce 18/8 à 18h08 
Chères et chers étudiant(e)s, 
Je tiens à témoigner de ma totale fidélité et tout mon soutien à l’ESCG, une école ouverture sur le monde, foncièrement multiculturelle dont j’aime la philosophie, l’esprit d’équipe, le grand dynamisme et bien-sûr le brio des étudiants. Avec plus de  20 ans d’existence et une réputation internationale reconnue (qui peut penser qu’une école sans crédibilité, ni haute qualité pourrait exister depuis plus 20 ans et former près de deux générations d’étudiants?), l’ESCG est une incontestable référence ce dont témoignent les profils des anciens étudiants avec qui je suis toujours en contact. Dès lors les attaques répétées et les amalgames contre l’ESCG en sont d’autant plus infondés. Je vous souhaite une bonne seconde session.
Pierre-Jean Tribot

Message reçu de Catherine Vandenbroucke ce 18/8 à 18h51 
Message aux étudiants : Vous avez choisi une école qui met en avant les qualités humaines et favorise l’interculturalité. Où que vous en soyez dans votre cursus, vous avez pu constater que les cours qui vous sont dispensés le sont par de vrais professeurs, professionnels des secteurs qu’ils vous enseignent, ouverts sur le monde professionnel et sur la réalité de terrain, sans pour autant négliger les bases théoriques. L’articulation entre théorie et terrain vous est d’ailleurs souvent demandée. Votre programme de cours est solide, diversifié, adapté à l’évolution de la société. La qualité et l’exigence sont bien là ! Vous avez dans votre cursus des cours de communication, utilisez vos acquis pour décoder la situation à laquelle l’école est confrontée et prenez du recul. Pour vous, l’essentiel est de rester concentrés sur votre seconde session et puis sur la suite de votre cursus.Bon travail -ou bonne fin de vacances- à tous et à très bientôt,
Catherine Vandenbroucke

Message reçu de Anne-Catherine Lahaye ce 19/08 à 15h56
Chers étudiants,
Lorsque je pense à mon enseignement à l’ESCG, depuis toutes ces années, je me remémore des débats passionnés autour de la communication, des échanges riches, critiques, de qualité. Des apprentissages exigeants, assurément, mais dynamiques aussi. Rappelez-vous les séances de Performances en public ! À chaque fois de mémorables souvenirs d’exercices, parfois bruyants, toujours dans le respect de chacun. L’objectif à atteindre ? Une sérieuse progression des compétences en expression orale !
Vous souvenez-vous de cette sortie pédagogique toute récente consacrée au thème de la communication interne, orchestrée dans le cadre du cours d’Organisation d’événements ? Un succès pour ce réseautage sur le terrain professionnel, demandez à vos collègues qui y étaient !
L’établissement scolaire dans lequel vous avez choisi de vous inscrire est exigeant et porteur de vraies valeurs fondamentales citoyennes. Chaque futur professionnel que vous êtes y est pris en considération avec ses talents, ses compétences et ses pistes d’amélioration. Ne laissez rien ni personne contrecarrer votre liberté et votre soif d’apprendre, surtout en cette période où bon nombre d’entre vous se concentrent sur leurs examens. Je suis à votre disposition pour échanger, comme d’habitude, que vous en éprouviez l’envie ou le besoin.

Anne-Catherine Lahaye

Message reçu de Patrick Saerens ce 19/08 à 16h06
Chers Etudiants,

J’enseigne à l’ESCG depuis une quinzaine d’années et j’ai toujours souhaité que le contenu de mes cours et la méthode pédagogique, soient identiques aux autres enseignements que je dispense en Belgique (Haute Ecole) et en France (Université).
On retrouve à l’ESCG une convivialité, liée à l’interculturalité et à des classes à taille humaine, qui en fait sa spécificité sans déperdition de la qualité de l’enseignement.
Des caciques, qui ne se donnent pas la peine de donner la parole à ceux qui la font au quotidien, ont tenté de jeter l’opprobre sur l’Ecole.
Qu’ils sachent que devant l’adversité, notre désir de démonter leurs allégations pour l’année académique à venir n’en est que décuplée.

Patrick Saerens

Message reçu de Christian Catoire ce 20/8 à 11h56
Fier d’enseigner à l’ESCG !
Quatre décennies d’activités professionnelles diverses (enseignement supérieur, conseiller pédagogique de la Fédération des Etudiants Libéraux, conseiller du Ministre du Commerce extérieur, etc.) m’ont convaincu que l’éducation et l’enseignement sont les vertus cardinales de l’essor de toute civilisation. Professeur dans une Haute Ecole officielle, j’ai dû constater avec amertume la dégradation de l’enseignement de l’Etat.
En rejoignant l’ESCG, j’ai enfin retrouvé des étudiants motivés et des confrères de haute qualité !
L’essentiel d’une vraie formation académique tient à la qualité des enseignants et à l’ambition du projet académique et non pas à la reconnaissance officielle de bureaucrates incompétents.
Que choisir ? Un diplôme officiel dévalué ou une rare formation de qualité ?
Tous nos anciens sont fiers d’avoir étudié à l’ESCG et d’avoir fait le bon choix !

Christian Catoire

Message reçu de Bruno Deblander ce 21/8 à 11h30
Une école aux dimensions humaines qui permet un enseignement où se mêlent justement théorie et pratique au plus près du niveau des étudiants. C’est une expérience rare que de fréquenter l’ESCG où la relation entre le professeur et ses élèves se nourrit à la fois d’une réelle exigence et de vrais échanges. L’objectif est clair : faire progresser les seconds pour les préparer au mieux aux défis de leur vie professionnelle future.
Bruno Deblander

Message reçu de Carolina Trujillo Perez ce 21/8 à 12h20
Estimados alumnos, no hay de que preocuparse por el comunicado de prensa, lo importante son los examenes que se aproximan. Apoyo a la escuela 100% y solo puedo decirles que no pierdan la concentracion en la preparación de los examenes de septiembre. Espero lo mejor de ustedes y estoy aquí para cualquier cosa.
Estoy con vosotros como siempre. Fuerza. Saludos de vuestra profesora de inglés y español.

Carolina

Message reçu de Didier Benoit ce 21/8 à 12h45
Chers étudiants,
Suite aux différents articles de presse, je tiens à vous témoigner de mon engagement vis-à-vis de l’Ecole, de ses étudiants, et de mes collègues à transmettre des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être pour vous permettre d’aborder avec sérénité votre vie personnelle et professionnelle.
J’enseigne à l’ESCG depuis plus de dix ans, et nous avons toujours été attentifs à vous dispenser des cours de qualité, d’un niveau équivalent ou supérieur aux autres institutions d’enseignement supérieur.
La qualité d’un enseignement ne se mesure certainement pas au nombre de colonnes rédigées par un pigiste mal informé et méconnaissant l’organisation de l’enseignement belge.
La qualité s’apprécie au regard du parcours des étudiants, de leur évolution, de leur motivation à vouloir atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés.
Elle se renforce par la compétence et l’expérience du corps enseignant.
Elle s’accentue par l’esprit d’ouverture, de tolérance, de bienveillance qui caractérise l’ADN de l’Ecole.
Je vous attends avec impatience pour la rentrée académique 2017-2018 pour réaliser ensemble de nouvelles activités d’apprentissage de matières complexes.

Didier Benoit

Message reçu de Bernard Juncker ce 21/8 à 16h36
« Enseigner a toujours été un rêve que j’ai pu concrétiser grâce à l’ESCG.
L’école m’a permis de communiquer la passion de mon métier et de la transmettre. Donner cours, c’est d’abord écrire un cours. Cela nécessite de structurer un savoir, une culture, une expérience glanée au cours de 35 ans de vie professionnelle à la télévision publique.
Le langage de l’image est devenu un langage universel.
Permettre à des étudiants de le maîtriser, c’est leur permettre de communiquer. En cela, je contribue au rapprochement des personnes et des cultures. En cela, l’école atteint l’objectif qu’elle s’est fixé.
J’ai trouvé chez les étudiants auxquels j’enseigne un respect, une attention et un investissement qui me sont devenus chers. Je me suis attaché à eux plus que je ne l’aurais imaginé. Ce sont avant tout leurs qualités humaines qui ont fait le lien entre nous.
Je suis un homme de médias. En tant que tel, je sais combien la tempête médiatique peut être déstabilisante pour une école comme la nôtre. Je sais aussi que, si on prend un peu de hauteur, on aperçoit rapidement le verre d’eau dans lequel elle a eu lieu. »

Bernard Juncker